Sylviane L
Sylviane L Ambassadrice - Destination Région L'Islet
27 juillet 2021
Nature Active

SUP au lac Trois-Saumons

Depuis maintenant 4 ans, je suis la (très !) heureuse propriétaire d’une planche à pagaie gonflable que j’amène un peu partout avec moi dans mes voyages estivaux. Que ce soit sur les flots azur au large des Îles-de-la-Madeleine ou sur les eaux cristallines d’une rivière nichée dans les Appalaches, mon « sup » me donne un accès privilégié à la nature.

Mais les vacances ne durent que quelques semaines et on doit revenir à la maison… Heureusement, à quelques minutes de chez moi, je peux avoir le sentiment de m’évader à nouveau en pagayant sur le lac Trois-Saumons. C’est même là que j’ai donné mes premiers coups de pagaie sur mon « sup ».

Situé sur le territoire de la municipalité de Saint-Aubert , le lac Trois-Saumons s’étire d’est en ouest sur près de 6km. Les vents dominants (qui viennent du sud-ouest ou du nord-est) balaient le plan d’eau, ce qui en fait un site idéal pour la voile ou le « kit surf ». Il faut donc bien regarder la météo avant de s’aventurer en planche à pagaie.

Crédit photo Sylviane Lord
Crédit photo Sylviane Lord

Lorsque les vents sont légers (sous la barre des 20 km/h, sinon, ça devient un peu plus sportif !), on peut s’amuser en « sup » sur les flots du lac. Petit conseil : partez face aux vents. Le retour sera plus facile, surtout si les vents augmentent durant l’activité. Et quand il n’y a aucun vent, quelle sensation enivrante que de glisser sur un miroir d’eau ! Les matinées et les fins de journée sont les moments propices pour une sortie en « SUP » puisque les vents sont généralement plus faibles (et on croise beaucoup moins d’embarcations motorisées).

La mise à l’eau d’une embarcation non motorisée peut se faire à la plage municipale. Sur place, on retrouve une aire gazonnée avec quelques tables à pique-nique ainsi qu’une zone de baignade (bon, ce n'est pas vraiment une plage… mais c’est un accès gratuit et ouvert à tous). Lorsque les vents dominants soufflent du sud-ouest, ce site est idéal, car on est en quelque sorte protégé par le couvert forestier (bien entendu, en s’éloignant du rivage, les vents deviennent plus présents). On peut également mettre à l’eau les embarcations au débarcadère, qu’elles soient motorisées on non. Notez qu’il faut se rendre au préalable à la station de lavage située près de la plage municipale.

Lors de belles journées, je peux aisément pagayer le lac Trois-Saumons sur toute sa longueur. Habituellement, je longe la rive sud à la partir de l’extrémité est (car j’ai la chance de connaître un riverain chez qui je peux mettre à l’eau mon « sup »). À mi-chemin, j’arrive à l’île, qui est sans contredit mon endroit préféré. J’aime beaucoup faire le tour de cette petite île qui cache quelques chalets (les chanceux !) Puis, je continue jusqu’à l’extrémité ouest et je rejoins les abords du camp de vacances. Cette section du lac est un peu plus étroite et protégée des vents du sud-ouest. Petite anecdote : un matin, j’ai pagayé aux côtés d’un jeune chevreuil qui traversait à la nage le plan d’eau à cet endroit. Je suis restée à bonne distance pour éviter de l’effrayer. Arrivé sur l’autre rive, il a retrouvé sa mère qui l’attendait. Très surprenant comme rencontre, moi qui ai l’habitude de croiser des canards et des huards !

Crédit photo Sylviane Lord
Crédit photo Sylviane Lord

Puis, je repars en direction est en longeant la rive nord qui est plus escarpée. Le retour est généralement plus facile, car les vents dominants du sud-ouest me ramènent vers mon point de départ.

Et parfois, j’ai la chance d’être là, seule sur le lac, profitant d’un coucher de soleil flamboyant et du moment présent, souhaitant que le temps s'arrête.

Crédit photo Sylviane Lord
Crédit photo Sylviane Lord

Commentaires (0)